Origine de Lacapelle-Ségalar

Les origines de Lacapelle Au milieu du XIe siècle, un hôpital, dédié à saint Jean-Baptiste et destiné aux pèlerins malades ou nécessiteux qui venaient visiter les lieux Saints, fut fondé à Jérusalem par des marchands d’Amalfi (Italie). C’est en 1099 que son directeur, Gérard, généreusement doté par Godefroy de Bouillon, y remplaça les bénédictins qui …

Origine de Lacapelle-Ségalar Lire la suite »

Les voies antiques

La nécessité de se déplacer a très tôt amené l’homme à pratiquer des itinéraires déterminés pour se rendre d’un lieu à un autre. Ainsi des tracés, d’abord rudimentaires, ont-ils été améliorés pour constituer des voies de communication qui acquirent, peu à peu une certaine importance. Nous emprunterons à l’érudit albigeois Emile Jolibois, le texte dans …

Les voies antiques Lire la suite »

Occupation des sols

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (86,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (85,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (49,7 %), prairies (19,9 %), …

Occupation des sols Lire la suite »

Typologie

Lacapelle-Ségalar est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee. La commune est en outre hors attraction des villes.

Climat

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, …

Climat Lire la suite »

Les Hospitaliers

Lacapelle-Ségalar est une ancienne possession de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem et de la commanderie de Rayssac. En 1195, le commandeur de Rayssac inféode à Bertand de La Capelle, la ville, le fort et tous les droits sur la paroisse à la condition qu’il puisse y séjourner avec sa suite une fois par an.